Aftershock 唐山大地震

唐山大地震

tángshān dà dìzhèn

-Publié le 1 janvier 2012-

Un film chinois, pour les chinois, par les chinois…

Histoire:

Chine, Juillet 1976, un couple et ses deux enfants vivant dans un petit appartement, mènent une vie simple et heureuse. Par une nuit extrêmement chaude, pendant que les enfants dorment, le couple s’affère à quelques « coquineries » à l’arrière d’un camion. Toutes les forces de la nature, viennent partager ce moment dans un terrifiant tremblement de terre faisant plus de 280 000 morts en moins de 30 secondes. Le bâtiment dans lequel se situe les enfants n’y résiste pas, et sous les yeux de leurs parents, ceux-ci disparaissent sous terre. (Pour éviter de trop « spoiler » le film, je vais essayer d’être vague).

Des milliers de sauveteurs de l’armée rouge viennent en aide aux survivants, et, accompagnée de la maman, repèrent les deux enfants encore « vivants ». Malheureusement un seul pourrais être sauvé, et les sauveteurs imposent à la maman de choisir celui ou celle qui va être sauvé.

—-JE VOUS CONSEILLE DE NE PLUS LIRE SI VOUS VOULEZ EN SAVOIR LE MOINS POSSIBLE—

Bien évidemment, la maman ne peut prendre une telle décision, mais elle y est forcée. Sa fille entendra parfaitement que le choix sera de garder en vie son frère. Elle finira par être retirée des décombres, morte, et sera mise près de son père et de centaines d’autres cadavres. Mais comme la vie peut réserver quelques surprises, la petite fini par se réveiller dans un incroyable cauchemar, près de son père, et encore avec les mots de sa mère à l’esprit. Elle à 8 ans.

A partir de là, nous allons assister à la vie de tout ce petit monde sur plus de 32 ans (jusqu’à un autre tremblement de terre très récent), ou les évènements vont se précipiter.

Trailers hd:

Critique:

Coté artistique: Un film à la photographie éblouissante, et aux effets spéciaux particulièrement réussis. Pas de sauce « 2012 » effets numériques à gogo avec des millions de morts vu de loin, non, il s’agit là, de montrer l’horreur, l’impuissance et la réalité d’une telle catastrophe. De ce coté là, le tremblement de terre et sa suite, sont tout à fait traumatisant. La nature parle, et elle n’a pas le temps de sélectionner si un tel ou un tel doit survivre. Nous sommes en 1976, et les constructions sont de briques. Rien ne résiste. Mais nous allons traverser 32 ans de l’histoire de Chine, et donc  en temps que Français, on se demande parfois, si il n’y a pas de « propagande ». Et puis vous réalisez que non, c’est la Chine. C’est comme ça.

Coté histoire: Là, on est dans les symboles très fort, et les choix qui vont radicalement changer la vie de tout le monde. Cette mère qui doit faire un choix impossible, la fille qui entend sa condamnation à mort, le frère qui survie mais gravement blessé, les parents adoptifs de l’armée rouge, la transformation du pays, des mentalités… Et puis, il y a ces scènes absolument insupportables (niveau émotion) à plusieurs moment du film, dont le tremblement de terre, mais beaucoup d’autre aussi, cette mère devenu folle, sa fille qui n’a que ça en tête, le fils qui surprend par son courage et sa réussite, et toujours le drapeaux rouge au loin…

Il s’agit d’un film hommage de la Chine, à toutes les victimes de cette catastrophe, ce qui permet de comprendre le ton et le sens du film. Un budget de 25 000 000$ pour une recette de plus de 530 000 000$ rien qu’en Chine. Voilà qui fait de Aftershock, le plus grand succès de tous les temps du box office Chinois.

Voici une autre explication de l’intensité de certaines scènes: De vrais survivants de la catastrophe de 1976 ont participé au tournages, et nombres de figurants ont revécus ce traumatisme, et cela se voit et se sent. Dans le making-off, on assiste même un quelque scènes éprouvantes pour certains d’entre eux. Sachez en regardant ce film, et en voyant tous ces figurants nus, sous la pluie, blessés et recouvert de boue (tout ça avec 8 degrés au moment du tournage), que tous étaient particulièrement fiers d’être là. Tout ça participe à la compréhension de certaines scènes.

Pour ma part, j’ai vraiment été éblouis par ce film, avec des minis-freins de temps en temps  du à l’intensité de certaines scènes. Les acteurs sont à tomber par terre, et la maman, comment dire, un rôle tellement dur, éprouvant et affreux, que cela mérite le respect et les honneurs. Personnes ne vient entacher le récit de cette histoire jusqu’à la dernière seconde de ce film, et qui nous offre une scène finale…… délicate et réussi.

Un film ABSOLUMENT à voir.

TEST:

Son: Mandarin et français en dts hd master, (privilégiez la piste vo). Les sons et musiques sont époustouflants et participent grandement à l’ambiance.

Image: Magnifique. Sublime même. Les séquences d’après le tremblement sont glaçante parce que belle. Et quand la mort et la beauté se croisent, cela donne des images inoubliables.

Zone: B

Bonus: 35 minutes d’interviews entre anecdotes et marketing. Mais intéressant à voir. Un making-of passionnant ou l’on en apprend beaucoup plus sur le film. et surtout 3 scènes coupées, et là c’est le choc, parce que ces 3 scènes sont absolument capitales, et je me demande vraiment pourquoi elles ont été retiré ???? C’est pourtant des moments clés.