Gravity

Gravity de  Alfonso Cuarón

gravity affiche

Synopsis:

L’astronaute scientifique Ryan Stone (Sandra Bullock) et « Captain Nescafé » (George Clooney) sont de sortie dans l’espace pour réparer Humble (le télescope). Rien ne se passe comme prévu puisque la réparation s’avère un peu compliquée.

Quelques instants plus tard, un message de la Terre les prévient qu’ils faut partir de toute urgence. En effet, une masse importante de débris de satellite se dirige vers eux, et met en danger cette mission.

Les communications sont immédiatement coupées avec la Terre et l’inévitable catastrophe arrive. Ryan et son Capitaine sont maintenant seuls, sans navette, et vont devoir trouver le moyen de rejoindre notre belle planète.

La bande annonce:

Les acteurs:

George Clooney

Sandra Bullock

Des Oscars mérités ?

Très étrange ce film, car il y a de quoi le critiquer, mais aussi de quoi affirmer qu’il s’agit d’un chef-d’oeuvre.

Je vais commencer par ce qui fâche, et en premier lieu, la véracité scientifique des faits montrés dans le film. Je ne suis pas scientifique, mais déjà pendant que je regardais certaines scènes, je savais que c’était tout simplement du délire. Est-ce que c’est grave ? Non, évidemment, il ne s’agit pas d’un documentaire, mais tout de même, la quasi totalité des faits est tout simplement impossible.

Je vais donc fouiller sur le net, et très rapidement je trouve mes réponses.

Vous voulez tout savoir??

Non? alors ciao…. héhéhé

CE QUI N’EST PAS POSSIBLE: (excepté ce qui « spoilerait » la fin)

1:

erreur 1

Ryan ne pourrait pas être là. Elle n’est pas entraînée pour cela, et elle n’aurait jamais dû sortir de la navette.

2:

erreur 2

Pas question de se balader librement et pour le plaisir, et encore moins de faire des tours de navette à cette vitesse. La NASA n’autorise pas cela.

3:

erreur 3

Les débris: il faudrait de très nombreuses semaines pour que les débris viennent percuter la navette. De plus, ils se déplacent plus vite qu’une balle de fusil, et il serait donc impossible de les voire. ce serait une désagréable surprise.

4:

erreur 4

Les MMU (petit siège pour se déplacer librement dans l’espace) ne sont pas capables de tirer plusieurs personnes, et ils n’ont pas assez de carburant (gaz ergols) pour tenir aussi longtemps, et en dernier, ils sont extrêmement difficile à diriger (rien de logique dans sa conduite) avec très peu de poussée.

5:

erreur 5

Chacun des chocs violents subit par les astronautes (ou capsules) devraient être mortels.

6:

erreur 6

Cette petite tenue très confortable n’existe pas en réalité. il manque une couche pour les fuites urinaires, et surtout un tissu composé d’un réseau de tuyau contenant de l’eau à température constante pour résister aux très fortes différences de température dans l’espace, quand on passe du Soleil à l’ombre.

7: Pour finir, les stations spaciales ne sont pas sur la même orbite et la fin est tout aussi improbable. Mais pas question de spoiler.(infos prisent sur Wikipédia pour la simplicité des explications).

Et après? Et bien après, rien. C’est juste pour le savoir et ne pas penser que tout est vrai, mais à part cela, ON S’EN FOU !!!!

On enchaîne donc par le meilleur du film, et là, c’est plus important que la science.

Pour répondre à la question « mérite-t-il un Oscar ? », et bien oui. En tout cas celui décerné à Alfonso pour le meilleur réalisateur est vraiment mérité.

Il faut bien comprendre qu’il n’y a plus de repère dans ce film, ni haut, ni bas, ni droite, ni gauche… Rien. Et cette impression est incroyablement bien rendue. Mais le miracle, c’est que le film devrait être « gerbant », parce que cela va dans tous les sens, et pourtant tout va bien. On est très souvent perdu comme les personnages, mais pas d’effet désagréable.

Une réalisation à couper le souffle durant 83 minutes (7 minutes de générique). Des plans séquences (c’est à dire sans coupure) bluffants et très imaginatifs et surtout la qualité visuelle rendue de l’espace, de la Terre et des différents engins spatiaux. EXTRAORDINAIRE!!

10

Mais comment ont-ils fait cela ?

Fastoche, 95% du film est en image de synthèse. Je ne le savais pas avant de voir le film, et comme je cherche toujours le truc qui cloche, et bien je m’en suis rendu compte. Il y a un petit (rikiki) effet « Final Fantasy spirits within ». Je m’explique. Il est dit que tous les visages sont les vrais visages des acteurs, incrustés sur les images de synthèses. Je n’y crois pas. Il y a certains plans qui manquent d’humanité. Vous savez ce petit truc qui vous fait dire qu’il y a quelque chose de bizarre. L’âme peut-être. Effet qui disparaît de temps en temps, quand il s’agit des vrais visages. Cela se sent (en tout cas, je le sens).

Et bien, on s’en fout aussi, pour la raison suivante:

La claustrophobie. On respire avec Ryan, on flippe avec Ryan, on survit avec Ryan. Et c’est d’ailleurs une autre bizarrerie du film. Ryan  (Sandra Bullock) tient le film à 98%. Le rôle de George est à mon sens une erreur. je me demande si les producteurs ne se sont pas dit qu’il fallait absolument un rôle masculin. Sa présence n’est pas inutile, mais je pense que le film aurait été une tuerie si Ryan avait été seule dès la catastrophe.

11

HD & 3D ??

Indispensable de voir le film en HD. pour la 3D, je ne peux pas dire, j’ai vu la version 2D qui est exceptionnelle, mais j’ai l’impression que l’effet 3D était bien pensée.

C’est beau à en crever.

Pour une fois, je vais m’arrêter sur le son et l’ambiance sonore. Bluffant et réaliste. La musique très originale, le silence de l’espace, le traitement des voix, que ce soit celles des spationautes ou celles qui viennent de la Terre, tout est parfait et envoûtant. Sûrement un boulot de post-production de fou.  C’est assez rare pour ne pas être signalé.

12

Alors si vous aimez les huis-clos claustro-phobiques, si vous aimez l’espace et si vous aimez le suspens, vous allez être ravis. C’est un film unique, une oeuvre à part entière, et cela est rendu possible grâce à la virtuosité et à l’imagination d’Alfonso et de quelques milliards d’octets et de génies de l’informatique.

Voici un petit bonus réservé à ceux qui ont vu le film.

Donc attention « SPOILE »:

La scène ou Ryan capte un signal audio venu de la Terre à un moment assez critique, et ou s’en suit une discussion assez délirante avec un homme qui ne comprend pas ce qui se passe, et bien cette scène existe vue de la Terre dans un court métrage.

Pour le plaisir, le voici en VO sous-titré en Anglais (option en bas du lecteur Youtube):

 Aningaaq

Je profite de cette partie « spoile » pour vous dire que la fin donne vraiment du sens au titre du film.

FIN DU SPOILE

Vous l’avez compris, ce film a quelques défauts qui sont pardonnables et même indispensables pour monter le suspens et l’histoire, mais il est surtout unique. Je ne pense pas qu’il puisse plaire à tout le monde, mais pour ceux qui aiment l’Espace, la tension et surtout l’inédit et le jamais vu avec ce niveau de qualité, et bien c’est un film indispensable.

best ofbest ofbest ofcoup de coeur

13

C’est une belle journée pour mourir, non ?